dimanche 4 octobre 2009

Soleil, plongée et rencontres!

Un peu à l'image d'une auberge espagnole en plein air, le Dolphin Bay Resort accueille autant les amateurs de plongée sous-marine que les touristes à la recherche de calme et de soleil. Les hôtes, Viola et Roland, un couple Allemand installé ici depuis plus de 10 ans, gère avec brio ce paradis bien caché (à notre grande joie). La première question qu'ils nous posent : “Connaissez-vous Bruno?”. Bruno Blanchette a passé 6 mois ici et a fait toute une impression, quelques fidjiens parlent de lui avec nostalgie en terminant leurs phrases par Tabarn...

Les repas (qui sont toujours délicieux et concoctés maison avec des produits locaux par des mamas fidjiennes) sont des rassemblements durant lesquels nous sommes tous assis à une grande table sur la terrasse et sont remplis de fous rire et d'échange sur nos différentes cultures. Jeudi dernier, on a même eu droit à une démonstration de Meke, une danse traditionnelle rythmée (vidéo à venir). Ce fut également notre baptème de kava (une racine broyée et séchée que les fidjiens déposent sur un tissus pour ensuite l'essorer dans de l'eau et ainsi concoter la parfaite mixture grisâtre). Tous assis en rond par terre, on nous offre un bol de kava, avant de le prendre on tape une fois dans nos mains, on le boit d'une gorgée pour éviter de trop goûter à ce drôle de mélange et ensuite on tape trois fois dans nos mains. Il y a un certain effet narcotique si on en boit beaucoup mais pour ma part, après 5 bols, je n'ai eu que les babines et la langue un peu engourdies. La soirée s'est terminée autour du kava à écouter de superbes chants fidjiens accompagnés par trois guitares.

Bien que nous faisons de belles rencontres, notre voyage est déjà ponctué d'au revoir. Edmund d'Angleterre a quitté pour aller rejoindre sa copine qui faisait du bénévolat tout l'été sur l'île voisine. Custin du Danemark, quant à lui, était ici pour compléter son cours de plongée et continue maintenant son tour du monde et notre bon ami Yannick est reparti jouer son rôle de docteur et de papa en Nouvelle-Calédonie. Quand un invité quitte le resort, tout le staff entonne la chanson de la bonne continuation et mes yeux s'emplissent d'eau chaque fois quand on remet un collier de coquillages au nomade qui déserte. Dans une semaine, ce sera notre tour, mais pour l'instant, je profite de chaque instant sous le soleil à quelques coups de palme des coraux remplis de trésors.
Imprimer cette page

1 commentaire:

  1. Salut Sandra,

    Ça me rappelle des souvenirs de la Polynésie! Content de voir que vous profitez de ces beau moments au soleil perdu en quelque part dans le pacifique. En passant, avez-vous été affecté par le tsunami?... Il fallait bien que tu quittes le tsunami de la SATQ pour aller en trouver un l'autre bord de la planète!

    Faites attention à vous

    À bientôt!

    Claude

    RépondreSupprimer