vendredi 4 décembre 2009

Quebec (sans Accents)

Nous n'habitons plus Nelson. Sunny Nelson. Point. Après s'être fait quelque peut exploité pour un salaire de crève faim (les vingt premières heures à 7.50$/h) sans oublier l'amoncellement de fausses promesses, on a décidé de quitter cette charmante petite ville, nommé en l'honneur du célèbre amiral, pour une destination ayant un nom un peu plus local (on n'a quand même rien contre l'amiral Nelson, mais on se garde les célébrités britaniques pour l'Angleterre, promis!).

Avec l'arrivée d'Annie et Ghislain à Nelson, on a pris la route vers le sud de l'île du sud! Armés d'un immense et gigantesque Ford Territory, l'arrière bien rempli de valises, de backpacks et de bouteilles de vin (le grand Marnier et Miss Leclerc ne voyagent jamais vraiment léger), on a roulé sur la sinueuse côte ouest à folle allure. Notre but : Te Anau, le leur : visiter la Nouvelle-Zélande en deux semaines dont l'île du sud en six jours (mission accomplie selon moi!). Abel Tasman, Pancake rocks, Greymouth et Franz Josef Glacier ne sont maintenant que des souvenirs. La marche sur le Fox Glacier fut un événement inoubliable malgré le temps un peu mossade et l'absence de Crazy Carpet qui nous aurait permis d'agrémenter la descente...

C'est à Wanaka, sur les rives du lac du même nom (Lake Wanaka pour ceux qui auraient de la difficulté avec mon style d'écriture) que j'ai eu mon coup de coeur scénique en Nouvelle-Zélande : une bouteille de Riestling, quatre verres, le tout photographié avec un arrière-plan de vignes, lac miroir et sommets enneigés. Le meilleur pique-nique de toute ma vie!

Nous avons ensuite quitté Wanaka pour Te Anau, notre destination finale. Avec une population d'à peine 4 000 habitants en hiver, ce magnifique petit village passera à 10 000 âmes cet été, dont deux québécois en surplus. C'est en après-midi vendredi qu'Annie et Ghislain nous ont quittés pour se rapprocher de Christchurch, d'ou ils décolleront dimanche. Ce fut un plaisir de faire ce road trip avec eux. Nous sommes de nouveau seuls, avec deux conserves de sirop d'érable en plus ainsi que nos souliers de course. Le travail nous attend maintenant aux portes du Fjordland!

À suivre...
Imprimer cette page

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire