lundi 15 mars 2010

En 2554, j'aurai... encore 32 ans!


À un mois du nouvel an thailandais (le 14 avril, nous serons en 2554), je fais le point sur mes sentiments face à mon nouveau pays d'adoption pour les prochaines semaines.

J'adore :

  • Le sourire sincère des Thai (même s'il est parfois édenté)

  • La bouffe Thai sous toutes ses formes!
  • Conduire un scooter (pour la première fois de ma vie), cheveux dans le vent sur les routes sinueuses de Koh Pha-Ngan
  • Le snorkeling parmis des tonnes de poissons à Mae Beach
  • Les bateaux de pêcheurs colorés au lever de soleil
    • Les centaines de marchés de jour ou de nuit avec tous ces beaux vêtements qui me font baver (je me dois de retourner quelques morceaux de garde-robe au Québec pour avoir de la place pour mes nouvelles acquisitions)
      • Faire un nowhere en Tuk-Tuk!
        • Dormir (dans ma petite couchette) dans le train de nuit Bangkok-Chiang MaiPayer 1 baht pour remplir ma bouteille de 2L d'eau potable
          • Écouter les moines prier dans les temples
            • Déguster un shake aux fruits sous un soleil cuisant (une tradition quotidienne qui s'est insérée dans notre emploi du temps)
              J'aime moins :

              • Patong Beach, la plage préférée des touristes made in USA amateurs de McDo et fiers porteurs de speedo taille haute des années 80
              • Les odeurs de jus de poisson dans les rues le soir (mais je vais certainement apprendre à aimer ça un jour ou l'autre)
              • Payer 1 baht pour remplir ma bouteille de 2L d'eau potable (CHAUDE!!!)
              • Me faire brûler la peau en plongée par des dizaines de minis Jelly fish (j'ai eu l'air d'avoir la varicelle pour une semaine)
              Ça me fait peur :
              • Traverser une rue achalandée à Chiang Mai
              • Conduire un vélo dans le centre-ville de Chiang Mai (chose que je ferai pendant 2 semaines pour me rendre à mes cours, souhaitez moi bonne chance)
              • Quand je pense à mon premier meurtre de coquerelle dans notre hôtel à Bangkok (en fait, merci à Jo, il l'a assommé avec une gougoune et je l'ai achevé... beau travail d'équipe)
              • Me faire couper les cheveux pour 90 bahts (3$ canadiens)... mais je vaincrai ma peur d'ici mon départ et je vous enverrai les photos
              • La malaria (mais bon, on ne sera pas dans un zone avant 2 autres bonnes semaines alors j'ai le temps de me faire à l'idée de prendre la Malarone)
              Ça me fait rire :
              • Le fait de payer 30 bahts à l'hôtel de Phuket parce que j'ai pris une fausse orchidée pour décorer ma crinière
              • Les fish massage à tous les coins de rue (vous me payeriez cher pour mettre mes pieds dans un aquarium rempli de poisson, mais qui sait, peut-être que je manque l'expérience d'une vie)
              • Mes nouveaux pantalons de pêcheur avec fond de culotte aux genoux que je porte fièrement depuis Bangkok (un style si laid qu'on finit par trouver ça beau)
              • Que mon chum puisse pisser dans la toilette en même temps qu'il prend sa douche de par la configuration des salles de bain 2 en 1
              • Espionner les maisons Thai par les ruelles et voir à quel point ils peuvent ramasser des cochoneries, du plancher au plafond
              Ça me rend triste :
              • Les touristes qui jettent leur cigarette dans l'océan
              • Ne pas pouvoir communiquer avec ce peuple si jovial (à date la seule chose que je sais dire sans regarder à la fin de mon Lonely Planet est merci : Korp kun ka
              Sur ce je vous laisse à votre printemps québécois et je quitte sous peu pour ma première journée de certification de Thai Massage!
              Imprimer cette page

              Aucun commentaire:

              Enregistrer un commentaire