lundi 29 mars 2010

Oublions l'huile d'olive!

Possiblement, tout comme moi, vous cuisinez de plus en plus avec de l'huile d'olive, pressée à froid et première pression (made in Italia si le budget le permet). Après tout, selon la télévision (qui se trompe rarement), les magazines, journaux, Internet et autres trucs d'information, l'huile d'olive serait très bonne pour nous et il faudrait banir le beurre (j'ai même un ami, qui très sérieusement, avait décidé d'en boire une cuillère à soupe par jour, directement de la bouteille. Il s'est arrêté après la première journée!).



À quelques heures de vol de chez vous, 63 millions d'habitants cuisinent avec le Soya Bean Oil (l'huile de soya pour les puristes). Ayant possiblement aussi souvent touché à de l'huile d'olive qu'à une balle de neige, nos amis thailandais se débrouillent pourtant très bien! La preuve est qu'on voit maintenant apparaitre (à Montréal du moins) des restaurants Thai un peu partout.

Ayant voulu en apprendre plus sur cette cuisine, je me suis inscrit à des cours! J'ai donc débuté une session de 5 jours à la Chiang Mai Thai Cookery School. Du fameux Pad Thai (nouilles frites), en passant par les différents currys, j'ai appris à cuisiner des soupes, entrées, plats principaux et desserts durant ces journées. N'étant pas en reste, j'ai suivi 3 jours supplémentaires chez Baan Thai. D'un style différent, cette deuxième école utilise une technique un peu plus simple que la première, ma première école étant plus axé sur la fine cuisine thai.

L'A-B-C de la cuisine thailandaise est très simple : on choisit ses ingrédients, on les prépare en les coupants de la bonne façon, et après avoir fait réchauffer l'huile de soya, on les ajoute tout simplement, en suivant le bon ordre, dans le wok!

Ce genre de cuisine, très simple, rapide et ayant seulement besoin d'un réchaud, un wok, un couteau, quelques spatules pour faire sauter et des ingrédients pré-préparés a permis l'émergence d'un nouveau type de commerce : la micro-entreprise culinaire. Armé d'un petit cart contenant tout l'équipement nécessaire, le Thai micro-entrepreneur quitte la maison en le poussant (ou le plus riche à l'aide de sa moto) vers les rues achalandées d'un quartier. Une fois bien installé dans la rue, il vous cuisinera un bon petit repas en deux temps trois mouvements avec le plus beau des sourires! Le client n'a qu'à arpenter le trottoir afin de choisir ce qu'il veut manger.

Il vous manque de temps pour vous rendre en Thailande et dépenser 25 bahts (75 sous) pour un Pad Thai et l'essayer? Ranger votre huile d'olive, procurez-vous les ingrédients suivants ainsi qu'un wok à 15$ et essayez le vous même :


Pad Thai
--------

Ingrédients

300g (10oz) de nouilles de riz (les faire tremper dans l'eau durant 10-15 minutes)
3 c-à-table d'huile de soya
1 gousse d'ail émincé
1 c-à-table de crevettes séchés (facultatif)
1 tasse de tofu, coupé en morceaux
100g de poulet coupé en lanières
6 c-à-table d'eau
2 oeufs
3 c-à-table d'arachides en morceaux
1/4 tasse d'échalottes, coupé en morceaux de 2cm
1 tasse de fêves germés
2 petites limes, coupés en quartiers
Légumes frais (fêves germés, choux, échalottes, carottes, etc)

Sauce
2 c-à-table de sucre
2 c-à-table de sauce de poisson
1 c-à-table de sauce soya
2 c-à-table de sauce aux huitres


1. Chauffer l'huile dans le wok à feu doux, ajouter l'ail et faire revenir.
2. Ajouter le poulet et le tofu et faire revenir jusqu'à ce que le poulet soit cuit.
3. Mettre poulet et tofu dans un coin du wok et casser les oeufs dans l'autre et faire cuire.
4. Tout mélanger ensemble lorsque les oeufs sont cuit.
5. Remettre dans un coin, ajouter l'eau et les nouilles et les faire cuire jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
6. Ajouter la sauce, les fêves germés et les échalottes et bien mélanger le tout quelques secondes
7. Fermer le feu

Servir avec les légumes frais, le jus de lime (au goût) et avec les arachides broyés sur le dessus.
Imprimer cette page

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire