dimanche 9 mai 2010

Gorkhaland et le royaume du Sikkim

Situé aux confins du nord de l'Inde, oublié par le temps et les changements, Gorkhaland rêve d'indépendance. Loin d'une indépendance à la Québécoise, les Gorkhas veulent seulement leur propre province dans ce pays Indien, se dissocier du West Bengal auquel ils n'ont de commun qu'une frontière.

Bien assis à quatre à l'avant d'un Land Rover, on quitte Siliguri (West Bengal) pour s'attaquer aux contreforts himalayiens. Ces 80 km de route sinueuse prendront 3h pour arriver à Darjeeling, capitale de 100,000 ghorkiens. Accrochées à 2 100 mètres (6 900') d'altitude, les routes ne connaissent pas la ligne droite. Dans les rues, les indiens ont laissé place aux népalais, les nans et chapatis au pain tibétain. Welcome in Gorkhaland! We will fight for India but we will die for Gorkhaland! On sent leur fierté partout, ils ont même le mérite de produire un des meilleurs thé au monde : sur les pentes abruptes autour de la ville, 84 plantations s'occupent de fournir au reste de l'Inde et de la planète la boisson favorite de notre Reine. Oubliez le café, à Darjeeling on boit du thé avec vue sur Khangchendzonga (8 598 mètres, la troisième plus haute montagne au monde).

À force de la contempler, on a le goût d'y toucher! Après 1h30 de bureaucratie indienne (digne du Laos), à faire des aller-retour entre le Foreign Office et le District Magistrate (qui sont à l'opposé de la ville l'un de l'autre bien sûr) on nous remet finalement notre permis spécial pour le royaume du Sikkim dont plusieurs secteurs sont encore interdits aux touristes.

C'est un pont suspendu de qualité douteuse avec une guérite armée qui nous accueuille au Sikkim après deux heures (20 km) d'une route digne de plusieurs années de guerres en Afganistan! Suite à un changement de jeep, on se rend très vite compte que ce petit royaume possède de bonnes ressources monétaires : les routes sont larges et bien pavées, les villages sont propres (les sacs de plastiques sont bannis ici), deux ou trois projets hydroélectriques sont en construction, le tout financé par l'Inde, cette dernière voulant éviter la tentation Chinoise aux Sikkimois.

Bien assis à boire un thé chaud sur la terrasse, les sommets himalayens enneigés à seulement quelques dizaines de kilomètres devant nous, on est à des années-lumières du sous-continent Indien et de son Taj Mahal.
Imprimer cette page

4 commentaires:

  1. Quel beau voyage vous faites. Comme pour le thé savourez-le jusqu'à la dernière goutte (minute).

    RépondreSupprimer
  2. Nous sommes le 14 mai. J'en profite pour te souhaiter un bon anniversaire exotique.

    RépondreSupprimer
  3. BONNE FETE !!!

    Michèle Phenix et moi on veut te souhaiter un très bel anniversaire. On est jalouse et je te souhaite de ne pas faire les cauchemars qu'on faisait en voyage: soit celui ou on était revenues au Canada avant d'avoir terminé le voyage !

    Profites-en, il te reste encore un bon bout !

    Michèle et Julie xxx

    RépondreSupprimer
  4. Well... Je sais que ce n'est pas un commentaire en lien direct avec le billet mais je tenais à souligner ton anniversaire, cher pigeon voyageur ! Bonne fête ce 15 mai et mes salutations à vot' dame !

    Portez-vous bien !

    Patrice

    p.s. André : c'était pas le café qui était bon jusqu'à la dernière goutte ? À moins que ce soit le whisky du capitaine Haddock ?

    RépondreSupprimer