samedi 15 mai 2010

India express

C'est sous la chaleur étouffante de Delhi que notre itinéraire indien prend forme, après une soirée d'enfer et une matinée à tenter de s'habituer à la cohabitation des vaches sacrées, monsieurs à moustache et leurs crachats, indiennes aux saris multicolores, innombrables rickshaws, bruit des klaxons incessants, harsèlement des enfants "Give me sweets, give me 10 rupees...". Nous arrivons après plusieurs heures à trouver un train de nuit qui quitte vers le nord-est. Sage décision qui nous est venue tout naturellement en réalisant que, dans le reste de l'Inde à cette période de l'année, la température se maintient entre 45 et 50 degrés celcius et que tout compte fait, c'est irréaliste de simplement espérer vivre une quête spirituelle et ainsi saisir les nuances de ce pays de grands contrastes en moins d'un mois.

À partir de Darjeeling, nous quittons donc pour un trek de 6 jours durant lequel on nous promet la seule possibilité au monde d'admirer toute la chaîne himalayienne en un seul coup d'oeil! Très curieuse et en pamoison devant les grands alpinistes de la planète, j'apporte comme lecture de chevet Into thin air : un récit d'aventures exposant avec beaucoup d'émotion l'année catastrophe 1996 des expéditions vers l'Everest. Malgré mes migraines causés par l'altitude, j'apprécie chaque seconde de cette randonnée en songeant à ces hommes et femmes qui poussent à fond leurs limites. J'apprends à immensément respecter ces sherpas, souvent anonymes, qui permettent à ces grands fous d'arriver sain et sauf sur le toit du monde.

Buddha, notre jeune guide népalo-indien, est tout à fait adorable et répond à nos bombardements de questions sur sa formation au Mountaineering Institute et sa vie en montagne. Nous mangeons et dormons chez l'habitant dans de microscopiques villages népalais à flan de montagne. À deux reprises, nous avons la chance de poser les yeux sur un spectacle plus grand que nature : le lever de soleil sur les plus hauts sommets du monde (Everest, Khangchendzonga, Makalu, Lothse). Le sentiment de paix et de liberté qui m'habitent durant ces moments est difficilement exprimable. Plus que tout, j'ai envie de revenir un jour pour relever le défi et respirer la vie à plus de 8 000 mètres!

Suite au trek, une semaine au Sikkim (à faire la tournée des monastères) complète notre virée nordique. Notre échappatoire de la chaleur et de l'exubérance indienne est maintenant terminé. Question de ne pas quitter le pays sans prendre quelques clichés de deux grandes icônes incontournables, nous sommes maintenant à Varanasi dans la vallée du Gange et filerons ensuite vers le Taj Mahal avant de revenir à Delhi et ainsi boucler cette rocambolesque boucle.
Imprimer cette page

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire