mercredi 9 juin 2010

Touriste ou nomade?

Après 9 mois de périple autour de cette belle planète, je fais le point et réalise qu'il existe autant de façons de voyager qu'il y a de voyageurs! Cette vérité me frappe de plein fouet dans ce pays membre de l'union européenne dans lequel nous croisons une effroyable quantité d'excursionnistes à têtes blanches en convoi, de vacanciers à l'itinéraire pré-établi, de nudistes édonistes, de jeunes célébrant la fin des études, de couples en lune de miel... et au beau milieu de tous ces passagers temporaires, il y a nous!


De destination en destination, de mois en mois, ma propre vision du tourisme change et évolue. C'est un peu comme si je passais par certaines phases : visiteur à l'émerveillement facile, travailleur à la découverte d'un coin de pays, étudiante qui gobe une culture comme une éponge et routard à la recherche d'émotions contradictoires. Dans quelques jours, j'explorerai une toute nouvelle avenue à mon titre de globe-trotter : le bénévolat international. De plus en plus, je sens un grand besoin de voyager différemment et je crois que cette partie du grand tour sera réellement enrichissante.

C'est un peu comme si malgré le fait que mon appartement m'attend à Montréal en septembre, je me considère beaucoup plus comme une nomade que comme une touriste. De moins en moins je ressens l'envie de participer à une course folle aux attractions et aux paysages vendus dans le Lonely Planet. Au delà d'une volonté de fouler des chemins hors des sentiers battus, je recherche une ambiance, un angle original. Je veux vivre un pays, une ville, un quartier, une ruelle, une rencontre avec tous mes sens, avec toute ma sensibilité. Serais-je devenue ce que les anthropologues appellent une cosmopolite?

Maintenant, c'est confirmé, je n'aurai jamais assez d'une seule vie pour arpenter tous les racoins du monde mais je ferai certainement mon gros possible pour vagabonder au gré du vent jusqu'à mon dernier souffle que ce soit sous l'eau, sur l'eau, sur terre ou dans les airs. Pour l'instant, il me reste un peu plus de 2 mois pour toucher, sentir, voir, entendre et goûter l'Europe et j'ai bien l'intention d'en profiter!



Nomade : Qui n'a pas de lieu d'habitation fixe.

Touriste : Personne qui voyage pour son agrément.
Imprimer cette page

1 commentaire:

  1. Allo Sandra,
    C'est Patrice Meunier qui t'envoie un petit mot. Je le lis avec beaucoup d'intérêt. Tes photos sont somptueuses et tes mots lumineux. Vous nous faites rêver. Bravos et bonnes aventures . . .

    RépondreSupprimer