mardi 7 septembre 2010

Le peuple désagréable

Mégot géant à Copenhague
Ils sont partout. Ils parlent français, anglais, allemand, thai... ils parlent toutes les langues. Depuis des siècles, ils ont infiltré nos sociétés. Ils possèdent des passeports pour tous les pays. Ils ont de puissants lobbyistes derrière eux pour les aider. Nous, nous n'avons que le gros bon sens! Plusieurs contrées ont commencé le combat depuis une vingtaine d'années déjà et la bataille se fait toujours sentir.

Ils sont partout. Les fumeurs. Bien assis sur le pont d'un bateau, sur une mer turquoise, éclairée par un soleil de plomb, en route vers une île paradisiaque du golf de la Thailande, de jeunes fumeurs prépuberts m'empestent la vie. Je ne dis rien, je suis quand même à l'extérieur et je n'oserais leur demander de me laisser respirer de l'air pur. Une fois terminé, le ¨butch¨ prend la route de la mer. Faudrait quand même pas faire un effort pour le déposer dans un cendrier!

Dès l'arrivée en Europe, dans la plus blanche que blanc, dans la magnifique Grèce, on peut espérer respirer sans fumée secondaire! La joie : un gros signe non-fumeur dans l'autobus! Génial, la civilisation! Le seul hic : le chauffeur s'en allume deux ou trois durant le trajet! À notre station de recherche pour les tortues, le premier conflit est entre eux et nous : peut-on respirer librement sous l'abri commun? Malgré une majorité non-fumeur, les deux leaders tranchent : le camp est fumeur, à nous de s'exiler de la table à manger (ils feront quand même un effort lorsque nous mangerons). Le retour aux années soixante-dix, René Lévesque s'en donnerait à coeur joie!

Depuis aussi loin que je me souvienne, on ne peut fumer dans les avions.
Depuis que j'ai commencé à travailler, il y a plus de 13 ans, le bureau et l'édifice sont non-fumeur.
Depuis quelques années déjà les restaurants et bars québécois sont sans fumée, même les traversiers sont maintenant smoke-free!
Depuis que j'ai quitté le Canada, je me rends compte à quel point nous avons fait des progrès dans la bonne direction dans mon pays.

Vérificateur de billets d'autobus en Grèce
(Un gros logo non-fumeur est juste au dessus de lui)
J'ai recommencé à entendre la vieille chanson ¨Respectez nous, nous pauvres fumeurs¨, je vois les mégots de cigarettes joncher le sol autour de ruines millénaires et de plages de sable blanc.

Y aura-t-il toujours une bouffée caustique qui me viendra aux narines quand je relaxerai paisiblement en regardant le ciel bleu m'empoisonnant ainsi la vie ou devrais-je m'exiler sur un voilier au milieu du Pacifique pour respirer librement?
Imprimer cette page

1 commentaire:

  1. Merci... en espérant que ça en persuade quelques-uns... à commencer par mon fils (fumeur) à qui je me suis fait un malin plaisir de lire le texte à haute voix... Il a rien dit et est retourné à son ordi... l'idée fera peut-être son chemin :)

    Evy

    RépondreSupprimer